Le peuple français n’a désormais plus aucun moyen d’agir pour garantir ses droits les plus imprescriptibles et inaliénables, ni d’agir sur les orientations qui le concernent pourtant directement et en première instance en matière de biens collectifs et de libertés individuelles.
Le peuple étant le grand absent de la Constitution de la Ve république et ses représentants s’étant octroyé l’impunité de leurs actes, il n'est plus pensable de continuer dans cette voie qui nous condamne tous à l'impuissance et l'humiliation.  
Raisons pour lesquelles nous lançons une grande consultation du peuple français, libre et souverain, afin de recueillir ses réponses concernant deux questions fondamentales.
Comme son nom l’indique, ce référendum est d’Initiative Humaine. Par conséquent, rien ni personne n’est autorisé à faire obstacle aux décisions du peuple libre et  souverain.

Question 1 : Souhaitez-vous que soit proclamée l’abolition de la Constitution de la Ve république française du 4 octobre 1958 ?


Quelques informations pour y voir plus clair

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 est le texte fondamental et suprême sur lequel repose et qui régit l’ensemble du bloc constitutionnel de la république française et qui stipule, dans son article 16, de manière non équivoque : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ».

Dans la situation actuelle, la garantie de nos droits les plus fondamentaux, inaliénables et imprescriptibles n’est plus assurée par nos institutions et nos représentants, de même que par les partis politiques institutionnels et les syndicats. Nos droits les plus élémentaires sont totalement bafoués.

Pour garantir sa souveraineté, le peuple ne peut agir que par l’intermédiaire de ses représentants, lesquels se sont arrangés pour n’avoir aucun compte à nous rendre. Cela est inadmissible et insupportable et ne peut plus durer. Toutes les dérives leur sont autorisées.

De même, le président de la république ainsi que son gouvernement, illégitimes, détiennent tous les pouvoirs. Ce qui n’est plus admissible dans l’état actuel de la situation de notre pays.

La France ne peut donc plus, à l’heure actuelle, se prévaloir d’avoir une Constitution. Il est donc urgent, pour le peuple français de prendre toutes ses dispositions pour mettre un terme à cette situation inédite qui nous prive tous de toutes les prérogatives concernant la gestion du bien collectif et de la garantie des droits individuels.

Nous ne pouvons que faire ce triste constat : La France est sous un régime dictatorial. Ses institutions dysfonctionnent de toutes parts et il n’est plus possible de continuer de la sorte.

Question 1 : Souhaitez-vous que soit proclamée l’abolition de la Constitution de la Ve république française du 4 octobre 1958 ?

Live


  • OUI








    98%



    739 / 754


  • NON








    1%



    15 / 754



Question 2 : Souhaitez-vous la proclamation dans le même temps, d’une constitution Transitoire Suspensive (Constitution provisoire) ?


Quelques informations pour y voir plus clair

Une constitution Transitoire est d’ores et déjà prête à être mise en application. Cette Constitution Transitoire instaurerait d’entrée de jeu le Référendum d’Initiative Populaire en toutes matières et en toutes circonstances :

Article 1 – « La souveraineté nationale appartient au Peuple tout entier qui l’exerce par l’initiative et la Responsabilité Directes et par la voix du référendum d’initiative populaire en toutes matières. Cela implique de manière intrinsèque la responsabilité et l'engagement de tous les français volontaires aussi bien au niveau local que national ».

Cette Constitution provisoire dont l’objet est la réécriture d’une véritable Constitution populaire, par le peuple et pour le peuple, prévoit la mise en place d’un Processus Constituant Populaire afin de parvenir à cet objectif.

Vous pouvez en trouver le texte intégral à cette adresse internet : https://www.le-phoenix-francais.fr/

Question 2 : Souhaitez-vous la proclamation dans le même temps, d’une constitution Transitoire Suspensive (Constitution provisoire) ?

Live


  • OUI








    97%



    681 / 700


  • NON








    2%



    19 / 700